Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

1, 2,3 Kabylie : «Un moment de fraternité artistique»

Aït Menguellet, Idir et Allaoua à Bercy

 

 

Ce sera un événement exceptionnel parce que c’est la première fois que trois chanteurs se produisent ensemble dans une salle aussi importante. C’est peu commun », sourit Idir lors de la conférence de presse organisée mardi pour l’annonce du concert 1,2 3 Kabylie qui aura lieu le 12 janvier prochain à Paris-Bercy.

 Aït Menguellet qui devait être présent s’est décommandé pour un léger malaise. Il a toutefois envoyé une vidéo dans laquelle il a dit tout son espoir de faire de ce concert-événement un moment exceptionnel pour la chanson kabyle.

 

« Avec ce concert Paris Bercy, la chanson kabyle va franchir un nouveau cran. « Nous espérons emmener désormais la chanson kabyle au-delà des salles comme l’Olympia, Palais de sports, ou le Zénith », espère Aomar Alliche producteur du gala.

 Idir estime qu’il est temps pour la chanson kabyle de sortir de ses anciennes références pour brasser le monde. «Nous avons une musique très accrochée à la kabylité, le fait d’avoir chanté avec des chanteurs occidentaux m’a ouvert d’autres horizons, nous ne nous renions pas en le faisons, bien au contraire», observe Idir.

La grandeur de la salle peut paraître en effet impressionnante. « 20 000 places c’est beaucoup mais avec Idir et Aït Menguellet, j’irai les yeux fermés », sourit Allaoua. Ce dernier qui fait partie de la nouvelle génération de chanteurs d’expression kabyle n’a pas caché son émotion de se produire avec deux grands chanteurs. « C’est en écoutant des chanteurs comme Aït Menguellet, Idir et Slimane Azem que j’ai appris le kabyle, c’est un rêve pour moi de pouvoir me produire avec eux en janvier», ajoute Allaoua.

Les producteurs de ce concert promettent de nombreuses surprises. «Nous n’irons pas pour nous produire séparément et repartir, nous ferons des choses ensemble, ce sera fabuleux. Notre message sera celui de la fraternité », ajoute Idir.

“Nous n’oublierons personne car nous voulons faire de ce yennayer quelque chose de nouveau”, pronostique Aomar Alliche qui souhaite reproduire 1, 2 3 Kabylie ailleurs : au Canada, en Algérie…  

 Kamel Amirouche

 

Article paru dans « Le Matin d’Algérie » le Mercredi 24 octobre 2018